Declaration quelques droits d’une soeur ainsi que la citoyenne, postambule : analyse

Declaration quelques droits d’une soeur ainsi que la citoyenne, postambule : analyse

Voici un commentaire lineaire en postambule en Declaration quelques droits en soeur et de la citoyenne (1791) d’Olympe de Gouges.

Declaration quelques droits de la cousine ainsi que ma citoyenne, postambule, introduction

Olympe de Gouges (1748-1793), pseudonyme de Sophie Gouze, reste une cousine pour lettres d’origine bourgeoise de la seconde moitie en 18e siecle.

Le combat contre tous les injustices et les ?uvres progressistes l’inscrivent dans le frequent quelques Lumieres.

I§a se fit d’abord connaitre via l’ensemble de ses pieces pour theatre.

Une piece pour succes L’heureux naufrage (1784) lui valut particulii?rement des critiques pour ses positions anti-esclavagistes.

Celle-ci epaule votre Revolution par l’ensemble de ses brochures , lequel encouragent des reformes societales vers davantage d’egalite avec ses nos citoyens.

Si cette dernii?re plaide d’abord concernant 1 monarchie constitutionnelle, celle-ci finit par rejeter cette derniere Afin de promouvoir sa republique.

Neanmoins, cela singularise Olympe de Gouges, c’est surtout sa propre volonte d’obtenir l’egalite de droits entre hommes et jeunes femmes, principe qu’elle defend Avec sa propre Declaration des droits de la cousine ainsi que Notre citoyenne (1791). (constater Notre moque de lecture d’la Declaration des droits de la femme ainsi que votre citoyenne)

Par les discours et ses ?uvres, celle-ci defend des reformes du mariage original favorables aux femmes et aux bambins et l’abolition pour l’esclavage. Olympe pour Gouges reste Mais guillotinee du 1793 Afin de Posseder critique Notre Revolution.

Le propos analyse ici est Mon postambule (=texte de conclusion) d’la Declaration Plusieurs droits d’la copine ainsi que J’ai citoyenne.

Il a Alors pour but pour resumer l’?uvre ainsi que justifier d’insuffler a toutes les femmes J’ai force et les arguments concernant defendre leurs interets.

Extrait etudie

Copine, reveille-toi ! Le tocsin en raison s’fait entendre dans tout l’univers ; reconnais tes droits. Ce puissant empire d’la nature n’est Pas environne de prejuges, de fanatisme, de superstition et de mensonges. Le flambeau d’la verite a dissipe tous les nuages de la sottise ainsi que l’usurpation. L’homme esclave a multiplie ses forces, a eu l’utilite pour recourir aux tiennes pour briser l’ensemble de ses fers. Devenu libre, il est devenu injuste envers sa compagne. O jeunes femmes ! Femmes, Di?s Que cesserez-vous d’etre aveugles ? Quels seront des interets que nous avez eu recueillis au sein d’ ma revolution ? Un mepris plus marque, votre dedain Pas signale. Dans les siecles de corruption vous n’avez regne que dans Notre faiblesse Plusieurs gari§ons. Votre empire reste detruit ; que nous reste-t-il donc ? Notre conviction quelques injustices de l’homme. La reclamation de votre patrimoine fondee sur les sages decrets de la nature ! Qu’auriez-vous pour redouter concernant 1 si superbe agence ? Ce excellent mot en Legislateur quelques noces de Cana ? Craignez-vous que nos Legislateurs francais, correcteurs de une telle morale, un certain temps accrochee aux branches de la politique, Pourtant , lequel n’est plus de saison, ne vous repetent : « Femmes, qu’y a-t-il pour commun entre vous et nous ? » — Tout, auriez-vous pour repondre. S’ils s’obstinaient, dans un faiblesse, a mettre votre inconsequence en contradiction i  propos de leurs principes ; opposez courageusement ma force d’une raison a toutes les vaines pretentions de superiorite ; reunissez-vous avec les etendards une philosophie ; deployez toute l’energie de ce caractere, et nous verrez bientot ces orgueilleux, pas vrai serviles adorateurs rampants a vos pieds, Pourtant fiers de partager a l’egard de vous les tresors de l’Etre Supreme. Quelles que soient nos barrieres que l’on nous oppose, Cela reste du la i?tre capable de pour tous les affranchir ; nous n’avez qu’a Ce vouloir.Passons a present a l’effroyable tableau de Le que nous avez ete au sein d’ J’ai societe; et puisqu’il est question, en ce moment, d’une education nationale, voyons si nos sages Legislateurs penseront sainement sur l’education quelques jeunes filles. Les femmes m’ont fait environ mal que pour bien. Notre contrainte et la dissimulation ont ete un partage. Ce que la force leur avait content, la ruse un a rendu; elles ont eu recours pour toutes les ressources de leurs charmes, ainsi, Mon plus irreprochable ne leur resistait jamais. Un poison, le fer, tout leur est soumis; elles commandaient du crime comme a Notre vertu. Le gouvernement francais, surtout, a dependu, pendant quelques siecles, pour l’administration nocturne des jeunes femmes; le cabinet n’avait point pour secret concernant un indiscretion: ambassade, commandement, ministere, presidence, pontificat, cardinalat, enfin bien cela caracterise J’ai sottise Plusieurs gari§ons, profane et sacre, tout a ete soumis a votre cupidite et pour l’ambition pour ce sexe autrefois meprisable et respecte, ainsi, cela fait ma revolution, respectable et meprise.Dans cette fai§on d’antithese, que de remarques n’ai-je point a offrir! Je n’ai qu’un moment concernant nos faire, Toutefois i§a fixera l’attention de la posterite ma plus reculee. Avec l’ancien regime, tout etait vicieux top site des rencontres pour cГ©libataires, tout etait coupable; mais ne pourrait-on jamais apercevoir l’amelioration Plusieurs trucs dans ma substance aussi Plusieurs vices? De femme n’avait Envie que d’etre jolie ou aimable; quand elle possedait ces deux avantages, celle-ci voyait cent fortunes pour les pieds. Quand i§a n’en profitait Manque, i§a avait un caractere bizarre, ou une philosophie peu commune qui votre portait aux mepris quelques richesses; alors elle n’etait plus consideree que comme une sale tete. La plus indecente se faisait respecter Gri?ce i  pour l’or, Ce commerce quelques dames etait 1 espece d’industrie recue dans la premiere classe, , lequel, maintenant, n’aura plus de credit. S’il de avait i  nouveau, Notre revolution pourrait etre perdue, et thunes pour nouveaux rapports, nous serions forcement corrompus. Malgre tout Notre raison peut-elle se dissimuler que tout autre chemin a J’ai fortune soit ferme a la femme que l’homme achete comme l’esclave i  propos des cotes d’Afrique?

Comments are closed.