Wyatt est surdoue. Vous ne le comprenez gui?re. Vous le trouvez weird.

Wyatt est surdoue. Vous ne le comprenez gui?re. Vous le trouvez <a href="https://datingmentor.org/fr/bikerplanet-review/">bikerplanet</a> weird.

Aucun souci les mecs : en fait il a l’habitude. Sauf qu’aujourd’hui, il en a marre :

Wyatt a decide de s’exprimer via votre que c’est vraiment que de se sentir aussi inadapte.

En apparence, la vie de Wyatt semble etre une reussite. Apres trois ecoles de commerce et un passage a Sciences Po, le jeune homme travaille en temps que concepteur redacteur au sein d’ une bonne boite de publicite. Seulement, un jour, la depression le rattrape tel votre vieux fantome et bien s’ecroule.

Enfonce dans un mal-etre profond, Wyatt quitte le boulot et consulte 1 psychiatre. Le diagnostic tombe : Wyatt reste. surdoue. N’etant jamais totalement entendu du concept, il consulte 1 nouvelle praticien professionnel d’la douance, le terme medical correspondant a :

1 enfant possedant un rythme de developpement intellectuel tres superieur a celui normal de son age, alors que le developpement affectif et relationnel correspondent aux normes de le age.

Et le medecin confirme. Alors oui, vous etiez parfois jaloux de votre petit garcon qui lisait le livre au fond en cour d’ecole. Vous l’appeliez “intello” et pensiez secretement que celui-ci etait bien chanceux d’avoir votre cerveau aussi performant. Seulement il s’agit plus d’un syndrome et d’une affliction que d’un cadeau. De nos jours Wyatt souffre bien et voulait le crier au monde. On l’a ecoute.

“j’habite handicape et on ne fait pas grand chose Afin de m’aider”

J’suis handicape et on ne fait pas grand chose pour m’aider. J’me deplace sur les deux jambes et il n’y a aucun petit macaron dans le pare-brise de ma voiture. J’suis de ceux qu’aucun quota ne protege. Mon handicap a moi reste invisible. Tout reste au sein d’ la tronche.

Comme environ 2 % d’une population, j’habite ne avec votre cerveau surefficient. Mes fonctionnements intellectuel et emotionnel paraissent divers. Mes sens, faire mes perceptions, mes emotions et l’ensemble de ces conneries cognitives seront exacerbees. Je vis les trucs de maniere plus intense, pour le meilleur et concernant le pire. – Jusqu’ici bien va bien, t’es surdoue, de quoi tu vous plains, connard ? – Je me plains parce que c’est l’enfer, mon pote.

Oui, j’ai eu beaucoup de chance a la grande loterie une vie : sante, famille, amis, grandes etudes, Paris, France… Tout concernant etre heureux. Neanmoins, la verite, c’est que les gens comme moi n’ont jamais le droit de souffrir. Et bien moins de se plaindre. L’intelligence est 1 double mal : « i§a fera souffrir et personne ne songe a J’ai considerer tel une maladie. » (Martin Page, Comment j’suis devenu stupide)

Si bon nombre de adultes a bas potentiel vont tres beaucoup, environ 30 Afin de cent d’entre nous sombrent dans la partie handicapante de la chose. C’est ce qui m’est arrive. Je vais vous raconter De quelle fai§on j’ai rate mes ri?ves alors que j’avais tout pour reussir. Je vais vous amener mon petit cadeau empoisonne.

Si nous sommes dans un bar, j’habite capable de vous dire de quoi parlent la plupart des gens autour de nous. Je sais comment ils seront habilles, ce qu’ils boivent et combien d’entre eux portent des Stan Smith.

C’est au-dessus de 130 de QI que les problemes de riche ont commence. En fait, j’ai i  chaque fois senti qu’il y avait 1 probleme. Un probleme dans le monde, un probleme avec les autres, un probleme avec moi. Toujours en decalage, socialement inadapte, sentiment permanent d’etre incompris ou de trop comprendre… Quelque chose ne tournait nullement rond. Et c’est vrai putain, y’a nullement grand chose qui gravite kopek ici-bas !

Seulement, comme ils avaient tous l’air d’accord pour dire que bien etait okay, comme ils avaient tous l’air contents, j’ai passe les vingt-cinq premieres annees de ma vie a me persuader que c’etait moi le probleme. Je n’osais douter en sincerite et du bon sens d’une planete entiere. Ca aurait ete trop i  fond ! Je m’en suis donc retourne a moi meme. J’me suis persuade que j’etais fou. Et grandir dans une telle certitude, c’est nullement specialement serein quand la base de votre handicap, c’est de nullement pouvoir arreter de gamberger.

“Je suis Jean-Claude Van Damme”

Un surdoue n’est jamais quantitativement plus intelligent, non, il a une intelligence qualitativement differente. Ses neurones sont plus interconnectes. Il ne vit pas individu d’la meme maniere, son prisme reste different. Je ne fonctionne pas comme vous. Mon cerveau percoit beaucoup (trop) d’informations et les traite de facon moins lineaire. C’est la pensee en arborescence. J’imagine a un style qui me fait affirmer a des trucs qui me font penser a trop de trucs.

Et tout ca va nombre trop vite pour l’exprimer a l’oral. Phrases amputees, flot de mots incoherent et changements de sujets intempestifs. J’ai l’air de totalement divaguer mais la verite, c’est que j’suis deja loin. Vous ne voyez jamais le rapport car vous ne faites pas le chemin a J’ai aussi vitesse. Vous ne me comprenez nullement. Vous me trouvez weird. J’suis dans mon monde, quelque peu artiste, legerement autiste, on sait pas trop. Je suis Jean Claude Van Damme. Aucun souci les mecs, j’ai l’habitude.

Mes sens paraissent exacerbes dans un joyeux bordel de l’organisme. Je sens, remarque et analyse bien constamment. Chaque detail, tout moyen, avec tout un chacun. Si nous sommes dans un bar, je suis capable de vous dire de quoi parlent la plupart des gens autour de nous. Je sais comment ils sont habilles, ce qu’ils boivent et combien d’entre eux portent des Stan Smith. C’est comme un sixieme sens. C’est tres envahissant.

Comments are closed.